Anki

Bonjour à tous

Je teste depuis une grosse semaine le logiciel Anki.

C’est un logiciel libre et multiplateforme (windows, mac, linux, mais aussi android – seule l’application apple est payante) de flascards. Jusque là, rien de très original. Mais ce que je vais essayer de vous montrer, c’est la puissance du logiciel.

1. Un petit mot sur la mémorisation

J’ai toujours eu du mal à faire apprendre le cours de français à mes élèves (ne serait-ce qu’à leur faire comprendre que c’était important de mémoriser le cours de français… ). Moi-même, je n’avais pas les idées claires sur la meilleure façon de faire apprendre le cours. Petit à petit, le choses s’éclairent pour moi (grâce à des ressources que pas mal d’entre vous ont partagé sur Twitter, comme celle-là)

Parmi les différentes techniques proposées, on voit que les flashcards sont particulièrement utiles.

2. Qu’est-ce qu’Anki ?

Anki est un logiciel qui va vous permettre :

  • de créer facilement des paquets de flashcards
  • d’organiser facilement et de façon intelligentes vos révisions
  • partager vos paquets

3. Pourquoi Anki  est-il puissant ?

Par qu’il ne vous permet pas seulement de créer des flashcards, il vous permet de créer :

  • des types de notes (une note étant composé de plusieurs champs)
  • des types de cartes.

Prenons un exemple avec le vocabulaire latin : des adjectifs.

3.1 Créer une nouvelle flashcard

Pour cela, il suffit

  • de cliquer sur ajouter, de choisir ou de créer un nouveau paquet.

Créer un nouveau paquet

  • de remplir les champs Recto et Verso
  • et on a une flashcard
Flashcard

Flashcard

Mais on l’a dit, la puissance d’Anki n’est pas là.

3.2 Créer un type de note.

Créer un type de note, c’est choisir un certain nombre de champs qu’on veut remplir.

Par exemple, pour un type de nom « Adjectif latin »,

Créer un type de note « Adjectifs latins »

je peux vouloir avoir :

  • le mot latin

  • sa traduction

  • sa classe d’adjectif

  • ses formes déclinées
  • un exemple de phrase latine
  • etc.

Il faut donc le voir comme une base de données.

Quand j’ajoute un nouvel adjectif de ce type de notes, je remplis tous les champs.

3.3 Créer des cartes

Une fois le type créé, je vais créer des cartes. Ou plutôt, des types de cartes.

La carte la plus évidente, c’est celle avec d’un côté le mot latin et de l’autre sa traduction :

Mais ensuite, je peux créer plein d’autres cartes en piochant dans mes champs.

Par exemple

  • la traduction / le mot latin

  • le mot latin / la classe d’adjectif

  • une phrase exemple en latin / la traduction

  • le mot latin et le demander à un cas précis / le mot latin à ce cas
  • de taper le mot latin à un cas précis / la correction

  • demander à analyser le mot à un cas / la réponse

  • etc.

On peut ajouter aussi d’autres champs où on veut. Par exemple, ici j’ajoute une phrase exemple à la 1ère carte.

Bref, on peut faire pas mal de choses (ajouter des images, des sons…). Après quelques minutes, j’ai ainsi 34 cartes pour mon seul adjectif aeternus, a, um, qui permettra à l’élève de revoir le mot sous toutes ses coutures.

Ensuite, quand je rentre un nouvel adjectif, par exemple, rarus, a, um : il va me créer automatiquement 34 autres cartes. Je n’aurais eu qu’à ajouter les informations dans les champs et Anki me sort 34 nouvelles cartes à mon paquet  » Adjectifs latins »

4. Partager les cartes.

Il y a plein de façons de partager les cartes avec vos élèves (par mail,par dropbox…)

Pour qu’ils utilisent les cartes créées, il suffit :

  • soit qu’ils aient Anki installé chez eux ;
  • soit qu’ils utilisent une application type ankidroid… ;
  • soit qu’ils se connectent à ankiweb ;

5. Réviser

Anki gère ensuite les révisions pour vous. Vous lui dites ce que vous voulez réviser (par exemple tout le paquet adjectif latin), et il vous le passe.

Mais là encore, Anki est plus puissant que cela.

En effet, à chaque fois que vous étudiez une carte, vous pouvez lui dire si vous trouvez cela

  • à revoir
  • correct
  • facile

A partir de votre choix, il va programmer vos révisions et faire en sorte que les cartes « à revoir » ressortent pus souvent.

Il y a de nombreux paramétrages possibles de ces révisions et je n’ai pas tout exploré.

 

Pour aller un peu plus loin, il est possible de créer les cartes à partir d’un tableur, ce qui est peut-être très utile, parce qu’à partir du même tableur vous pouvez créer des flashcards de révision et des exercices de test pour Moodle (il faudra que je vous explique ça) ou pour faire créer des cartes par les élèves sans qu’ils aient à utiliser le logiciel Anki.

 

1 réponse

  1. Mickaël Pied dit :

    Je souhaite l’utiliser dans le cadre de devoirs faits afin d’aider les élèves à apprendre leur leçon et à apprendre à apprendre. Je vous ferai un retour en fin d’année 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils