Un Twittterbot pour étudier le style d’un auteur, la grammaire de phrase…

Je jette ici quelques idées sur l’utilisation de Tracery en classe.

Tracery est une syntaxe qui permet de créer facilement du texte généré aléatoirement.

A l’origine : Franck Bodin et son Lynchbot

Ça faisait un moment que je lisais les tweets de Franck Bodin et de son Lynchbot.

Je trouvais ça génial, parce qu’on aurait vraiment dit du Lynch. Bref, c’était un bot qui composait dans le style de Lynch ! Dans un coin de mon esprit, je me suis dit qu’inventer un tel bot supposait d’avoir étudié le style d’un auteur.

Hier, Franck Bodin a publié un bref tutoriel.

Alléluia ! J’ai enfin compris comment il avait procédé.

Tracery

J’ai donc exploré le site tracery.io, qui comporte un tutoriel bien fait et qui peut servir de bac à sable.

L’éditeur par contre, n’est pas terrible. J’ai préféré celui-ci.

La syntaxe est simple et on arrive à des résultats sympas rapidement. Ensuite, il y a moyen de complexifier pas mal les choses.

Tests avec Duras

Comme je suis dans Duras avec mes élèves, je me suis dit que j’allais essayer avec elle. J’en ai glissé un mot à mes élèves aujourd’hui et il y en a un qui a tenté l’expérience avec moi.

J’ai écrit un dialogue de la scène de rencontre. dans Un Barrage contre le Pacifique.

Il a réécrit la réécriture de la réécriture de la réécriture de la rencontre de Carnet de la guerre (bref il a réécrit la scène de rencontre dans L’Amant de la Chine du Nord)

Je pense que ça a peut être un bon outil pour étudier le style d’un auteur. Partir d’une phrase typique, et créer des variations qui tiennent la route.

Conclusion

Je pense qu’il y a moyen d’en faire un outil pour étudier la grammaire, la structure du récit, la description, non ?

Je n’ai pas encore essayé d’en faire un vrai bot, mais apparemment, c’est pas très compliqué. Par contre, il y sans doute quelques aspects légaux à explorer.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils